La solution proposée

Lemateki – contraction de « Lekk, Magg, Tekki » (Manger, Grandir, Réussir) – est un programme porté par l’ONG sénégalaise Enda Graf Sahel, en partenariat avec La Laiterie du Berger, le Ministère de l’Education du Sénégal, et avec le soutien de danone.communities. Lemateki cherche à résoudre la question de l’alimentation-nutrition à l’école via une double contribution: la distribution d’un produit nutritionnel fortifié, hygiénique et local, et la mise à disposition de service à fort impact social autour de la question de l’alimentation-nutrition.

Logos

Lemateki, c’est d’abord un produit, Dolima Doolé: un thiakry fortifié en vitamines et minéraux développé par La Laiterie du Berger pour améliorer la nutrition et lutter contre les carences observées chez les enfants. Pour en savoir plus sur le produit, cliquez ici.

leadImage_miniLa Laiterie du Berger est la seule entreprise laitière au Sénégal qui collecte chaque jour le lait auprès de 800 familles d’éleveurs autour de Richard Toll pour fabriquer ses produits laitiers. C’est une entreprise sociale engagée de l’amont à l’aval: du développement de la filière laitière sénégalaise (face à l’importation de poudre de lait) à l’amélioration de la santé par l’alimentation pour le plus grand nombre.

La spécificité de Lemateki, c’est aussi de proposer des services à fort impact social :

  • Education et formation à l’hygiène et à la nutrition, en partenariat avec le Ministère de l’Education
  • Appropriation communautaire de la question de l’alimentation-nutrition (au niveau des acteurs à la base)
  • Implication des vendeuses de la cour de l’école pour améliorer l’hygiène des enfants et la sécurité sanitaire des produits alimentaires présents à l’école
  • Appui à la mobilisation de la collectivité locale par l’amélioration de la fiscalité locale

SONY DSC

Aujourd’hui, Lemateki propose ses produits et ses services aux collectivités locales qui prennent en charge 100% de la prestation (100 FCFA par Dolima Doolé distribué, services inclus). Cependant, afin d’améliorer l’appropriation communautaire et de permettre aux communautés locales de co-financer ces programmes, il est envisagé qu’à l’avenir les parents d’élèves contribuent à hauteur de 25% du prix.

SONY DSC